L’assurance moto a un caractère obligatoire sur toute l’année. Mais comme certaines personnes ne roulent pas toute l’année avec leur moto, les compagnies d’assurance sont parvenues à développer des offres qui répondent aux besoins de ces motards occasionnels, et plus particulièrement l’assurance moto saisonnière. Ce type de contrat autorise la suspension de certaines des garanties de la police d’assurance pendant une certaine période. Découvrez ici, comment souscrire à une assurance moto saisonnière.

Processus pour contracter une assurance moto saisonnière

Pour conclure une assurance moto saisonnière, il faut simplement que l’assuré fournisse une preuve de son identité :

  • le permis de conduire pour motocyclette,
  • une attestation d’achat, telle qu’une facture,
  • le carnet d’immatriculation du véhicule

La personne assurée peut obtenir une couverture temporaire auprès de la compagnie d’assurance pour laquelle elle a opté. Il est intéressant de noter que les formalités à effectuer pour souscrire une assurance saisonnière sont plus facilement réalisables que pour une police d’assurance moto conventionnelle.

Généralement, tous les assureurs proposent une assurance moto saisonnière : on en trouve qui appliquent la couverture saisonnière telle quelle et qui ne prévoient pas spécialement de couverture saisonnière mais permettent une interruption temporaire.

Pour déterminer si un assureur est plus avantageux ou moins avantageux qu’un autre, considérez sa flexibilité en termes de période de suspension. Il se peut que vous trouviez des assureurs très accommodants ou des assureurs très stricts qui ne vous accorderont aucun choix pour les dates de suspension saisonnière.

Consulter :  Comment faire pour changer d'assurance auto en cours d'année ?

Cela peut constituer un facteur clé dans la sélection d’une police d’assurance saisonnière. Il convient d’être bien renseigné, car cela aura une incidence sur le prix de l’assurance par la suite. Rappelez-vous que même durant la période où vous n’utilisez pas votre moto, vous devez souscrire l’assurance minimale obligatoire. C’est-à-dire l’assurance responsabilité civile qui couvre les tiers contre les sinistres que vous risquez de leur occasionner avec votre moto.

Prendre connaissance du tarif de l’assurance moto saisonnière

Avant de fournir l’assurance saisonnière, l’assureur est tenu de calculer le coût de l’assurance. Pour déterminer le taux, l’assureur tiendra compte de plusieurs paramètres et vous posera des questions :

  • La forme de la moto,
  • L’état de la moto,
  • Le lieu où vous vivez,
  • Le nombre de kilomètres parcourus pendant l’année,
  • Emplacement de rangement de la moto.

La compagnie d’assurance vous questionnera sur l’état de votre moto : si elle est neuve, âgée ou usagée. On vous demandera le nombre de kilomètres que vous parcourez et la régularité de votre utilisation de la moto. Un agent d’assurance vous interrogera sur votre domicile, par exemple pour déterminer si vous vivez dans un endroit tranquille ou dans une zone à risque, comme une grande ville.

Il ne vous demandera qu’une seule chose, dont la réponse déterminera le coût de l’assurance : où stationnez-vous votre moto pendant l’hiver, dans la rue ou dans le garage ? Les réponses à ces questions sont décisives pour estimer le niveau de risque de votre moto. La compagnie d’assurance utilisera cette information pour établir le tarif de votre assurance.

Consulter :  Où trouver des avis sur l'assurance moto ?

Si vous parcourez moins de 10 000 km par an, il est probable que votre compagnie d’assurance vous propose une assurance moto « pay as you drive ». Avec cette assurance, vous réglez exclusivement les kilomètres que vous parcourez.